LE FRUCTOSE REPRESENTE 12 % DE L’APPORT CALORIQUE AUX USA.

Le fructose a longtemps été considéré comme un sucre moins nocif que les autres, notamment pour les diabétiques de type II car son  indice glycémique est bas et son métabolisme n’implique pas l’insuline. Malheureusement, en cas d’hyperglycémie (donc de prédiabète ou de diabète de type II non décelé), cette spécificité permet aux sucres entrer en grande quantité dans les cellules (en particulier dans la rétine, le cristallin, les reins et les cellules nerveuses). Cela provoque une réaction osmotique qui se traduit par une forte rétention d’eau, donc un gonflement des cellules, qui peut, dans les cas extrêmes, conduire celles-ci à éclater. On pense d’ailleurs que certaines complications du diabète (neuropathies périphériques, néphropathies, rétinopathies) seraient liées à ce phénomène. Il semble aussi que l’adjonction de fructose dans l’alimentation augmente le taux de lipides sanguin, la lipogenèse, l’obésité (surtout abdominale) et la masse adipeuse viscérale[1]. Des chercheurs de l’Université de Californie du Sud et de l’Université d’Oxford ont également mis en évidence une corrélation entre la propension à utiliser ce sucre et une prévalence du diabète de type II accrue de 20 %[2]. Rappelons pour mémoire que le fructose est majoritaire dans le sirop de maïs cher à l’industrie agro-alimentaire, surtout outre-Atlantique.

 

[1] Bergheim I., Weber S., Vos M., et al., « Antibiotics protect against fructose-induced hepatic lipid accumulation in mice: role of endotoxin ».. J Hepatol. 2008 Jun;48(6): p. 983-992.

Stanhope KL., Schwarz JM., Keim NL,. et al. « Consuming fructose-sweetened, not glucose-sweetened, beverages increases visceral adiposity and lipids and decreases insulin sensitivity in overweight/obese humans ».. J Clin Invest. 2009 Apr 20. pii: 37385. doi: 10.1172/JCI37385.

Stanhope KL., Havel PJ., « Endocrine and metabolic effects of consuming beverages sweetened with fructose, glucose, sucrose, or high-fructose corn syrup ».. Am J Clin Nutr. 2008 Dec;88(6): p. 1733S-1737S.

[2] Gorana MI., Ulijaszekb SJ. et Ventura EE., « High fructose corn syrup and diabetes prevalence: A global perspective ». Global Public Health, 2012, 1,10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *